Revue des deux mondes

Portada
Au bureau de la Revue des deux mondes., 1907
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 555 - Tout ce qu'il me dit à ce sujet, et dont je n'avais pas la moindre idée, me fit une impression qui ne s'effacera jamais. Ce fut là le germe de cette haine inextinguible qui se développa depuis dans mon cœur contre les vexations qu'éprouvé le malheureux peuple et contre ses oppresseurs.
Página 958 - CHEMIN DE FER DU NORD PARIS-NORD A LONDRES (via CALAIS ou BOULOGNE) CINQ services rapides quotidiens dans chaque sens VOIE LA PLUS RAPIDE Services officiels de la poste (via CALAIS).
Página 808 - Ce dernier était un petit homme ventru, monté sur des échasses tant ses souliers étaient hauts, toujours paré comme une femme, plein de bagues, de bracelets...
Página 555 - Il me fit entendre qu'il cachait son vin à cause des aides, qu'il cachait son pain à cause de la taille, et qu'il serait un homme perdu si l'on pouvait se douter qu'il ne mourût pas de faim.
Página 555 - ... le malheureux peuple, et contre ses oppresseurs'. Cet homme, quoique aisé, n'osait manger le pain qu'il avait gagné à la sueur de son front, et ne pouvait éviter sa ruine qu'en montrant la même misère qui régnait autour de lui. Je sortis de sa maison aussi indigné qu'attendri, et déplorant le sort de ces belles contrées à qui la nature n'a prodigué ses dons que pour en faire la proie des barbares publicains.
Página 726 - Votre cœur, lui disait-il, vous dira qu'une guerre nécessaire est. un fléau, qu'une guerre inutile est un crime; que les deux plus funestes ennemis de la religion, après l'impiété qui l'outrage, sont l'intolérance qui la ferait haïr, et la superstition qui la ferait mépriser; qu'un roi doit à ses peuples la justice, et des juges dignes de la rendre, et des ministres nommés par la voix publique...
Página 522 - ... subir une transformation complète qui tient à la lassitude, au désenchantement, au dégoût des idées, à l'amour du fait et enfin aux institutions politiques qui pèsent comme un puissant soporifique sur les intelligences. La classe qui en réalité gouverne ne lit point et ne sait pas même le nom des auteurs; la littérature a donc entièrement cessé de jouer un rôle dans la politique et cela l'a dégradée aux yeux de la foule. Comment voulez-vous qu'un livre de philosophie transcendante...
Página 921 - On joue présentement, à l'Hôtel de Bourgogne, l'Amour malade; tout Paris y va en foule, pour voir représenter les médecins de la cour, et principalement Esprit et Guenaut, avec des masques faits tout exprès.
Página 532 - Mais soyez sûr que la masse des chrétiens composée de ceux dont l'intérêt ne ploie pas, à leur insu, l'intelligence de votre côté; soyez sûr, dis-je, que dans le monde, le gros des chrétiens ne peut pas éprouver la moindre sympathie pour vos doctrines. Je ne parle pas des opinions matérialistes, — qui ne s'y trouvent pas renfermées, dites-vous, soit, — mais dont il est impossible qu'une foule d'esprits ne les fassent pas sortir. J'avoue donc que la lecture de votre livre m'avait...
Página 532 - Le christianisme a évidemment tendu à faire de tous les hommes des frères et des égaux. Votre doctrine en fait tout au plus des cousins dont le père commun n'est qu'au ciel; icibas il n'ya que des vainqueurs et des vaincus, des maîtres et des esclaves par droit de naissance, et cela est si vrai que vos doctrines sont approuvées, citées, commentées par qui? par les propriétaires de nègres et en faveur de la servitude éternelle qui se fonde sur la différence radicale de la race. Je sais...

Información bibliográfica