Cá et lá: de la proprieté, la commune, le collectivisme devant la 10e chambre, la question des loyers, les grands magasins

Portada
M. Rivière, 1914 - 274 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 213 - Surveillance protectrice des apprentis par les corporations ouvrières ; 3« Minimum légal des salaires, déterminé, chaque année, d'après le prix local des denrées, par une commission de statistique ouvrière ; 4...
Página 46 - Paris, considérant que la colonne impériale de la place Vendôme « est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de » fausse gloire, une affirmation du militarisme, une négation du « droit international, une insulte permanente des vainqueurs aux « vaincus, un attentat perpétuel à l'un des trois grands principes a de la République française, la fraternité, décrète : La colonne de « la place Vendôme sera démolie...
Página 213 - Intervention des ouvriers dans les règlements spéciaux des divers ateliers; suppression du droit usurpé par les patrons de frapper d'une pénalité quelconque leurs ouvriers sous forme d'amendes ou de retenues sur les salaires (décret de la Commune, du 27 avril 1871...
Página 176 - Gambetta, de faire disparaître cet attentat qui consistait à dépouiller les uns au profit d'un seul dans les familles, pour satisfaire l'orgueil de la race, et d'appeler tous les membres de la communauté à une part égale dans le patrimoine commun. — Or nous ne poursuivons pas autre chose. — Nous voulons à notre tour faire disparaître cet attentat plus énorme, qui consiste à dépouiller dans la société le plus grand nombre, au profit du plus petit, pour satisfaire l'oisiveté de quelques-uns.
Página 37 - Paris n'aspire qu'à fonder la République et à conquérir ses franchises communales , heureux de fournir un exemple aux autres communes de France. Si la Commune de Paris est sortie du cercle de ses attributions normales, c'est à son grand regret, c'est pour répondre à l'état de guerre provoqué par le gouvernement de Versailles. Paris n'aspire qu'à se renfermer dans son autonomie, plein de respect pour les droits égaux des autres communes de France. Quant aux membres de la...
Página 61 - ... 1° De dresser une statistique des ateliers abandonnés, ainsi qu'un inventaire exact de l'état dans lequel ils se trouvent et des instruments de travail qu'ils renferment. 2° De présenter un rapport établissant les conditions pratiques de la prompte mise en exploitation de ces ateliers, non plus par les déserteurs qui les ont abandonnés, mais par l'association coopérative des travailleurs qui y étaient employés. 3° D'élaborer un projet de constitution de ces sociétés coopératives...
Página 118 - ... l'objet. Il est encore dans les entraves mises par les mœurs autant que par les lois à l'action sociale de la femme. « Assurer à la femme, comme à l'homme, le développement intégral et la libre application de ses facultés. Assurer, d'autre part, aux travailleurs, sans distinction de sexe, le produit intégral de leur travail. Là est toute la solution — et elle n'est que là.
Página 71 - A la Commune de Paris, Les délégués, membres de conseils municipaux de seize départements, réunis à Lyon, Au nom des populations qu'ils représentent, Affirment la République comme le seul gouvernement légitime et possible du pays, l'autonomie communale comme la seule base du gouvernement républicain, et demandent : La cessation des hostilités ; La dissolution de l'Assemblée nationale, dont le mandat est terminé, la paix étant signée; La dissolution de la Commune ; Des élections municipales...
Página 214 - Abolition de tous les impôts indirects et transformation de tous les impôts directs en un impôt progressif sur les revenus dépassant 3.000 francs.
Página 70 - ... adresses, sera immédiatement suspendu par le « préfet. » «En outre, les déclarations publiées en même temps que leur programme par les membres du comité d'organisation, établissant que le but de l'association est de décider entre l'insurrection d'une part, et le Gouvernement et l'Assemblée de l'autre; et substituant ainsi l'autorité de la ligue à celle de l'Assemblée nationale, le devoir du Gouvernement est d'user des pouvoirs que lui confère la loi du 10 avril 1834. •, C'est...

Información bibliográfica