Curiosités littéraires

Portada
éditeur non identifié, 1857 - 440 páginas
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 384 - L'absence ni le temps ne m'en sauraient guérir, Et je ne vois plus rien qui me pût secourir Ni qui sût rappeler ma liberté bannie. Dès longtemps je connais sa rigueur infinie ! •Mais pensant aux beautés pour qui je dois périr, Je bénis mon martyre, et content de mourir, Je n'ose murmurer contre sa tyrannie. Quelquefois ma raison, par de faibles discours, M'incite à la révolte et me promet secours.
Página 237 - Ce qu'on appelle esprit est tantôt une comparaison nouvelle, tantôt une allusion fine : ici l'abus d'un mot qu'on présente dans un sens , et qu'on laisse entendre dans un autre; là un rapport délicat entre deux idées peu communes : c'est une métaphore singulière; c'est une recherche de ce qu'un objet ne présente pas d'abord, mais de ce qui est en effet dans lui ; c'est l'art ou de réunir deux choses éloignées , ou de diviser deux choses qui paraissent se joindre, ou de les opposer l'une...
Página 38 - Il fait noir comme dans un four : le ciel s'est habillé ce soir en Scaramouche, et je ne vois pas une étoile qui montre le bout de son nez.
Página 239 - Or, on ne doit jamais perdre de vue que si le génie enfante, c'est le goût qui conserve. Le goût est le bon sens du génie; sans le goût, le génie n'est qu'une sublime folie.
Página 198 - Travaillais-tu pour ce sot genre humain ? Caressais-tu madame Eve, ma mère? Avouez-moi que vous aviez tous deux Les ongles longs, un peu noirs et crasseux, La chevelure assez mal ordonnée, Le teint bruni, la peau bise et tannée. Sans propreté, l'amour le plus heureux N'est plus amour, c'est un besoin honteux. Bientôt lassés de leur belle aventure, Dessous un chêne ils soupent galamment Avec de l'eau, du millet et du gland; Le repas fait, ils dorment sur la dure : Voilà l'état de la pure...
Página 402 - Le discours chrétien est devenu un spectacle. Cette tristesse évangélique qui en est l'âme ne s'y remarque plus : elle est suppléée par les avantages de la mine , par les inflexions de la voix , par la régularité du geste , par le choix des mots, et par les longues énumérations.
Página 216 - Clélie, comme vous le voyez, Madame, n'a mis nul village le long des bords de cette rivière, qui va si vite qu'on n'a que faire de logement le long de ses rives, pour aller de Nouvelle Amitié à Tendre.
Página 267 - ... notre langue, plus parfaite déjà que pas une des autres vivantes, pourrait bien enfin succéder à la Latine, comme la Latine à la Grecque...
Página 364 - P. Qu'est-ce que l'hiver? A. L'exil de l'été. P. Qu'est-ce que le printemps? A. Le peintre de la terre. P. Qu'est-ce que l'été? A. La puissance qui vêt la terre et mûrit les fruits. P. Qu'est-ce que l'automne ? A. Le grenier de l'année.
Página 384 - D'un homme qui souffre et se plaint. Bien qu'il eût d'extrêmes souffrances, On voit aller des patiences Plus loin que la sienne n'alla. Il souffrit des maux incroyables, II s'en plaignit, il en parla : J'en connais de plus misérables.

Información bibliográfica