Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Recherche de l'eau dans l'alcool et autres dissolvants organiques. F. HERVÉ. Journ. Ph. et Ch. 1920, t. 22, no 11, p. 440, d'après Ber. et Abstracts.

L'auteur propose pour cette recherche une solution dans le xylène d'éthoxyde d'aluminium. On traite des tournures d'aluminium par de l'alcool absolu en présence de chlorure mercurique au B. M en chauffant plusieurs heures. On distille à 210-220° et une heure à 340°. On dissout dans 1 litre de xylène sec et on filtre.

Il suffit d'ajouter quelques gouttes de ce réactif dans quelques cm3 du liquide à essayer pour avoir, s'il y a de l'eau, en quelques secondes un abondant précipité gélatineux d'hydroxyde d'aluminium. G. C. Réactions microchimiques de l'acidé iodique, A. ROLLAND. C. R. A. S. 1920. t. 171, n° 20, p. 955.

L'auteur décrit un certain nombre de réactions microchimiques obtenues avec des solutions aqueuses d'acide iodique solide, en particulier avec l'azotate de thallium, l'azotate d'argent, le chlorure de baryum, l'acétate de strontium, l'acétate de chaux, la chlorure de rubidium, le sulfate de coesium. le chlorure de potassium, | l'acétate sodique, l'ammoniaque, le chlorure de manganèse. La réaction avec le chlorure de cadmium et avec le sulfate de zinc n'est pas michrochimiquement applicable, parce que les précipités sont amorphes. G. C.

Analyse microscopique du tabac ; L. PALMANS, Annales de Gembloux, octubre 1920, p. 459 à 467.

L'analyse chimique renseigne mal sur les falsifications du tabac, caractérisé par la nicotine bien connue et par un camphre peu connu la nicotiane. Les teneurs en nicotine sont si variables que le dosage ne peut rien prouver au point de vue des fraudes. L'étude microscopique, après séjour de 24 heures dans l'eau distillée, montage dans la potasse caustique à 10 p. % et écrasement prudent met en évidence les cellules épidermiques sinueuses du limbe. les cellules allongées épidermiques des nervures et surtout les poils pluricellulaires à tête renflée.

Ces caractères n'existent pas dans les feuilles adultérantes ordinaires, (Cerisier, Rhubarbe, Maronnier d'Inde). Des poils analogues existent dans la Belladone, le Datura, la Jusquiame, mais ces feuilles sont plus chères que celles du tabac, et on peut les différencier. D'autres solanées. pomme de terre, tomate, morelle, douce, amère, alkékenge sont glabres. L'auteur donne 13 dessins et préconíse la méthode de Kissling pour le dosage de la nicotine, qui a la valeur d'une indication complémentaire. A, B. Rapport sur les opérations effectuées en 1919; par le Laboratoire de la Société des Agriculteurs de France, par R. GUILLIN.

Résumé des remarques faites sur les 5.334 échantillons analysés, 11.822 dosages, (contre 9.114 dosages en 1918), comprenant 5.024 échantillons d'engrais dont 2.316 d'engrais azotés. Au sujet des sels potassiques d'Alsace, dont la teneur en sodium et en chlore (pouvant atteindre 58°/。 en chlorure de sodium) avait inquiété certains cultivateurs, l'auteur rappelle qu'il n'était pas rare de trouver dans les Kaïnites brutes de Stassfurth jusqu'à 40 p. °. de chlorure de sodium avec 14.85 de chlorure de magnésium. Pour les emplois de sylvinite brute, de 200 à 400 kilos par hectare, la crainte n'est pas justifiée, comme d'ailleurs on le constate en pratique. - Les dosages dans les engrais sont tarifiés à 8 fr. pour les membres de la société et à 10 fr. pour le public. A. B.

REVUE DES LIVRES NOUVEAUX

Unification des Noms des Colorants les plus usuels par M. P. SISLEY (1).

Les noms des matières colorantes se sont multipliés d'une façon effrayante. Rien que pour les colorants homogènes l'auteur a pu relever près de 14.000 noms ou marques pour désigner 12 à 1500 colorants. La nécessité d'unifier les noms des principaux colorants s'impose et cette unification est réclamée par la plupart des industriels éclairés.

Sur l'initiative de M. le Professeur BÉHAL une commission présidée par M. SISLEY a été constituée pour étudier les moyens de cette unification. L'idée a été reprise. par l'Union des Producteurs et Consommateurs pour le développement des matières colorantes et M. SISLEY publie aujourd'hui un travail qui porte sur les noms des 260 colorants les plus usuels.

Dans les tableaux ces colorants sont groupés en famille tinctoriales et par nuance; dans chaque groupe les colorants sont réunis en familles chimiques.

Ce catalogue ne constitue qu'un début. Il est appelé à rendre les plus grands services à ceux qu'intéressent cette importante question.

A noter une innovation les tableaux sont imprimés au recto des pages, le. verso constituant une page blanche réglée, destinées aux remarques et annotations personnelle de chacun. F. G.

La Teskra (Etude Pharmacognosique) par M. G. RODILLON, Docteur en Pharmacie (2) La « Teskra » (Echinops Spinosus. L.)., est une plante d'origine marocaine de la famille des Composées. Inconnue comme drogue en Europe, elle est réputée chez les Marocains pour ses propriétés thérapeutiques : ceux-ci l'emploient en médecine vétérinaire pour activer la délivrance des bovidés et en médecine humaine dans un but analogue, mais plus........... prématuré.

Mais la Teskra est aussi un anti-hémorroïdal énergique, laissant loin derrière lui l'Hammamelis et c'est à ce titre que M. RODILLON apporte de cette plante et de ses propriétés thérapeutiques une étude complète, qui lui a valu la note, très bien pour sa thèse en Doctorat.

A côté de l'étude spéciale de la Teskra, on doit signaler dans ce petit volume des documents et une méthode analytique qui pourront rendre les plus grands ser: vices à ceux qui voudraient se livrer à une étude analogue ou à des travaux sur la chimie des végétaux. L'auteur les a résumés en des tableaux synoptiques qui sont à ce point de vue du plus grand intérêt, et qui à eux seuls doivent faire signaler ce livre à l'attention des chimistes et des chercheurs du laboratoire. F. G.

Rôle du manganèse en agriculture: son influence sur quelques microbes du sol (3) par M. DIMITRI A. OLARU, docteur ès sciences.

Aucun travail d'ensemble n'avait été publié sur le rôle du manganèse en agriculture; aussi ce volume présente-t-il un grand intérêt comme mise au point d'une question étudiée et discutée; la bibliographie très complète embrasse tous les travaux publiés en France et à l'étranger sur l'action fertilisante de cet élément.

Les recherches personnelles de l'auteur ont trait à l'action du manganèse sur les microbes du sol. Les résultats obtenus démontrent une influence favorable. Il est donc bien établi que le manganèse a un rôle physiologique nécessaire, aussi bien sur les végétaux supérieurs que sur les végétaux inférieurs.

P. N.

(1) Edité par l'UNION DES PRODUCTEURS ET DES CONSOMMATEURS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE DES MATIÈRES COLORANTES En France, 53. Rue de Châteaudun, Paris.

(2) Imprimerie LEVÉ, rue de la Bertanche, à Sens.

(3) BAILLÈRES et Fils, éditeurs à Paris,

Les semences des Plantes cultivées et leur détermination (1) par M. LOUIS FRANÇOIS, Docteur és Sciences, Chef de travaux à la Station d'Essai de semences de Paris.

De même qu'on détermine l'espèce des plantes au moyen des flores, il est possible de la déterminer dans une certaine mesure d'après les seuls caractères de la semence; mais un tel diagnostic était réservé jusqu'ici aux spécialistes entraînés. M. Louis FRANÇOIS a condensé dans une brochure de 130 pages illustrée de nombreux dessins qu'il a entièrement exécutés, une clé dichotomique permettant de reconnaître d'après leurs caractères extérieurs les semences des plantes cultivées en France. C'est le premier ouvrage de cette nature; en le publiant, l'auteur rend un service signalé à tous ceux qui produisent, vendent, achètent ou consomment des semences: il faut l'en remercier et l'en féliciter. A. B.

Traité de Chimie Analytique appliquée (1) (Tome II) par M. le Professeur VILLAVECHIA, traduit et annoté par M. P. NICOLARDOT.

M. NICOLARDOT nous apporte aujourd'hui la traduction du Tome II du TRAITÉ DE CHIMIE ANALYTIQUE du Professeur VILLAVECHIA. Nous avons déjà signalé au sujet de la publication du précédent volume tout l'intérêt que présente cet important ouvrage. Cette deuxième partie qui traite plus spécialement des matières alimentaires et de quelques produits industriels: Térébentine, Vernis, Caoutchouc et Gutta-percha. Produits tanniques, Cuir et Fibres textiles, sera du plus grand secours aux experts dans la bibliothèque desquels la place de l'ouvrage complet est déjà marquée.

Remercions encore une fois M. NICOLARDOT d'avoir mis cet important traité à la portée de tous les Chimistes français. G. F.

Guide pratique d'Analyses Alimentaires et d'expertises chimiques usuelles (2) par MM. MAURICE LEPRINCE et RAOUL LECOQ.

Ce livre de 750 pages embrasse l'examen des matières agricoles, alimentaires et d'un certain nombre de produits industriels. Un chapitre est en outre consacré aux théories scientifiques de l'alimentation dont il donne un excellent résumé

Dans un ensemble aussi vaste les auteurs ne pouvaient traiter à fond toutes les questions. Ils se sont bornés le plus souvent à indiquer une seule méthode, qu'ils estiment la meilleure. Il faut les en féliciter.

Une critique sévère peut reprocher à cet ouvrage de laisser de côté les méthodes officielles ou conventionnelles. En Chimie alimentaire et agricole, où tant de choses ne sont que convention, on peut le regretter les chiffres obtenus par ces procédés officiels étant le plus souvent les plus approchés de la vérité et les autres méthodes ne permettant pas, en tout cas, aux experts de trouver des résultats concordant avec ces chiffres, qui sont cependant la base de la plupart des transactions commerciales.

La sévérité de cette critique est en raison du grand intérêt que l'ouvrage nous paraît présenter. Il renferme une documentation considérable; il est à jour, et constitue un précieux aide-mémoire dont la place est marquée dans la bibliothèque du pharmacien et du chimiste. G, F.

Les laits de vache de Marrakech (Maroc) (3) par M. WEBER, Pharmacien-major. Chargé du Service de la Répression des fraudes à Marrakech, et appelé, en outre, par son service propre, à contrôler les laits livrés aux établissements hospitaliers de la place, le pharmacien aide-major WEBER a eu l'heureuse idée de rassembler les nombreuses observations faites au laboratoire et de les présenter comme sujet de thèse pour le Doctorat de l'Université de Paris (Pharmacie).

L'étude de M. WEBER trouve son originalité dans le fait qu'elle traite des laits provenant de vaches marocaines, race primitive de l'Afrique du Nord, sans croisement ni sélection.

(1) Librairie agricole de la Maison RUSTIQUE, 26 rue Jacob, à Paris.

(2) MASSON ET C1, éditeurs.

(3) VIGOT frères, éditeurs, 23 place de l'Ecole de Médecine, Paris,

La traite journalière des vaches de Marrakech donne peu de lait à peine 3 à 4 litres pour les animaux des troupeaux appartenant aux Arabes, qui doivent trouver leur nourriture dans des pâturages plus ou moins riches selon les saisons, et 5 à 6 litres, dans les étables des fermiers européens, plus prévoyants, à la suite d'un meilleur entretien.

Les deux cents analyses publiées par M. WEBER englobent des laits des deux origines; les échantillons ont été en outre, prélevés au cours des quatre saisons d'une même année.

Les laits des vaches des colons européens se sont toujours montrés plus riches, en leurs divers éléments, que les autres.

Comparativement aux laits de France, les laits de Marrakech se distinguent par une richesse particulière en beurre, extrait sec et extrait dégraissé.

C'est ainsi que les moyennes générales données par M. WEBER sont :

Densité à 15°

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Il s'agit d'échantillons prélevés par l'auteur lui-même avec toutes les garanties nécessaires.

Les laits vendus sur les marchés àrabes, par les indigènes, sont toujours mouillés dans une forte proportion.

Dans l'appréciation de cette adultération, il est indispensable d'appliquer les moyennes propres aux laits marocains et non pas celles de nos laits de France qui feraient ressortir une quantité d'eau inférieure à celle qui a été réellement ajoutée.

Enfin, M. WEBER attire l'attention sur le manque complet de soins de propreté apporté par l'indigène à la traite de ses vaches et sur la souillure du lait qui en résulte, ce qui, dans un pays où la température atteint en été 40°, accélère encore l'altération de cet aliment si précieux.

De plus, il y a lieu, pour l'allaitement des enfants en bas âge, de tenir compte de la richesse en matière grasse qui en rend, pour ces organismes délicats, la digestion difficile. E. J.

[blocks in formation]

Des émoluments et indemnités alloués aux huissiers
et aux agents de la force publique.

--

[ocr errors][merged small]

Art. 86 Les huissiers ne reçoivent aucun traitement fixe; il leur est accordé des émoluments à raison des actes confiés à leur ministère.

[ocr errors]

Art. 87. — Par dérogation au principe posé dans l'article précédent, il est pavé une indemnité annuelle de 3.000 fr. à chacun des six huissiers audienciers chargés du service de la cour d'assises de la Seine.

(1) Journal officiel du 7 octobre 1920 (Des tirag's à part de ce Décret sont en vente au bureau des Annales).

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

1o Pour toutes citations en matière criminelle ou correctionnelle, pour la signification des mandats de comparution, pour toutes significations ou notifications d'ordonnances, jugements et arrêts et de tous autres actes ou pièces en matière criminelle ou correctionnelle.

Pour l'original.

Pour chaque copie.

1 50 »

2o Pour toutes citations, significations ou notifications en matière de simple police:

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

Art. 89. Il est alloué en outre aux huissiers, dans tous les cas où est requise en matière criminelle, correctionnelle ou de simple police la formalité prescrite par l'article 68 du code de procédure civile, modifié par la loi du 15 février 1899, pour chaque copie remise sous enveloppe, 10 centimes.

Art. 90. Lorsqu'il n'a pas été délivré au ministère public d'expéditions des actes ou jugements à signifier, les significations sont faites par les huissiers sur les minutes qui leur sont confiées par les greffiers contre récépissé, à la charge par eux de les rétablir au greffe dans les vingt-quatre heures qui suivent la signification.

Lorsqu'un acte ou jugement a été remis en expédition au ministère public, la signification est faite sur cette expédition sans qu'il en soit délivré une seconde pour cet objet.

Les copies de tous les actes, jugements et pièces à signifier sont toujours faites par les huissiers ou leurs clercs..

Art. 91. Lorsqu'il doit être donné copie de certaines pièces, il est alloué pour cette copie un droit fixé, par chaque rôle d'écriture de 30 lignes à la page et de 18 à 20 syllabes à la ligne, non compris le premier rôle, à 75 centimes.

Toute fraction d'un rôle commencé est compté pour un rôle entier, si elle est supérieure à un demi-rôle ; sinon, elle n'est comptée que pour un demi-rôle.

Art. 92. Il n'est alloué qu'un rôle au maximum, déduction faite du premier, à moins que le procureur de la République ou le juge de paix, suivant le cas, n'ait fait connaître par un avis motivé qu'il y a eu nécessité de dépasser cette limite: 1° pour les jugements correctionnels rendus en matière de chasse, de pêche, de vagabondage et de mendicité; 2° pour les jugements rendus en matière de simple police.

Art. 93. Les procureurs de la République et les juges d'instruction leur ne peuvent user, si ce n'est pour des causes graves, de la faculté qui est accordée par la loi du 15 pluviose an XIII, de charger un huissier d'instrumenter hors du canton de sa résidence; ils sont tenus de dénoncer ces causes dans leur mandement, lequel contient, en outre, le nom de l'huis

« AnteriorContinuar »