Imágenes de páginas
PDF
EPUB

GAUTHIER.

Doyen de la Faculté de Pharmacie à Paris.

MAS. Chimiste au Laboratoire Cen ral du Ministère de l'Agri

culture.

MIRABEL. Inspecteur Départemental de la Répression des
Frau tes à Saint-Etienne.

PEVNET.Inspecteur Départemental de la Répression des
Fraudes à Bar-le-Duc.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

LA SOCIÉTÉ s'est réunie le mercredi 13 octobre à 17 heures, dans les locaux de la SOCIÉTÉ D ENCOURAGEMENT POUR L'INDUSTRIE NATIONALE, Sous la presidence de M. le Professeur D' CAZENEUVE, président.

Etaient présents:

MM. BARISHAC, Bouchard, Bruno, D' CAZENEUVE, CHAUVIN, O. CHÉéneau, F. CHESNEY, CRINON, DELLE, DUBRISAY, FARCY, FAYOLLE, FILAUDEAU, A. CH. GIRARD, HAMEL, HINARD, JALADE, LANDOWSKI, P. LEFEVRE, LEMELLE, M. LEPRINCE, CH. LIESSE, LINDET. LOMBARD, MARSAIS, MARTIN-CLAUDE, MEILLÈRE, MOLLIEX, PADÉ, S. DE RACKOWSKI, ROCQUES, ROESER, EUG. ROUX, SCHURER, SIROT, M. TOUBEAU, TRANNOY, TRUCHON, VLADESCO-RADU, R. Weitz.

S'étaient excusés:

MM. ARPIN, Dr BORDAS, S. BRUÈRE, CALVET, CHAUMONT, COLLARd, Famel, TOUPLAIN

Lecture est donnée du procès-verbal de la précédente séance; ce procès-verbal est adopté sans observation.

M. le Président annonce que la croix de chevalier de la Légion d'honneur a été récemment attribuée à MM.

ALLA.

Directeur de la Station Agronomique et du Laboratoire Municipal de Châteauroux.

FILAUDEAU. Secrétaire général de la Société; Directeur du Laboratoire central du Ministère de l'Agriculture.

NICOLAS. Professeur à l'école vétérinaire d'Alfort.

TOUPLAIN. des Finances.

TRANNOY.

Chimiste principal au Laboratoire central du Ministère

Archiviste de la Société.

WARCOLLIER. Directeur de la station pomologique de Caen.

[ocr errors]

Il est heureux d'adresser aux nouveaux membres de l'Ordre National les meilleures et plus cordiales félicitations de la Société.

M. LE PRÉSIDENT prie M. LEPRINCE, qui s'est fait inscrire comme membre douateur en versant une cotisation de 500 francs, d'accepter les 'vifs remerciements de la Société.

La Société a eu à déplorer la perte de deux de ses membres: M. P. C. MESTRE, Pharmacien honoraire, chimiste-expert, décédé subitement à l'âge de 62 ans, le 11 septembre 1920 à Bordeaux; et M. VACHAT, Fharmacien major, à l'hôpital militaire Pasteur à Nice.

L+ Société prie les familles de nos deux collègues de vouloir bien agréer nos incères condoléances.

Pendant es vacances le Bureau de la Société a reçu les ouvrages sui

vants:

Rôle du manganèse en Agriculture; son influence sur quelques microbes du sol, par M. A. OLARU, docteur ès-sciences.

La Teskra Echinops spinosus, L.), Etude pharmacognosique par M. G. RODILLON. Docteur en pharmacie.

Unification des noms des colorants les plus usuels, par M. P. SISLEY; édité par l'Union des producteurs et des consommateurs pour le déveloprement de Industrie des matières colorantes en France.

Ces ouvrages sunt présentés par M. le Professeur CAZENEUVE qui signale l'intérêt des sujets qu'ils exposent.

La corres ordance comprend, notamment, une lettre de M. COLLARD qui demande quelle suite a éte donnée à la résolution précédemment pise, envisageant la nomination d'une Commission chargée d'étudier la meilleure manière de réprimer la publicité trompeuse et charlatanesque.

M. EUG. ROUX rappeile que M. DAGE avait accepté, à la suite du rapport de M. BONJEAN, de présider la Commission et de provoquer la réunion des délégués des trois sociétés intéressées. M. DAGE élant actuellement au Maroc, l'Assemblée est d'avis de prier M. COLLARD de convoquer la Commission, à moins que le retour de M. DAGE ne soit très prochain.

M. LE PRÉSIDENT donne lecture des Candidatures présentées pendant les vacances. Conformément à l'usage dans les séances de rentrée, ces candidatures sont immédiatement mises aux voix et adoptées à l'una · nimité. En conséquence sont admis à la SoCIÉTÉ DES EXPERTS-CHIMISTES DE FRANCE, en qualité de Membres titulaires :

MM. Gadais (J.). — Pharmacien de 1 classe. Chimiste-expert des Tribunaux, 14, place de la Bou.se à Marseille.

Présenté par MM. ARPIN et GASSEND.

Guimond (Georges). Pharmacien de 1 classe, ex-Interne des Hôpi'aux de Paris, Licencié és-sciences, Expert des Tri' unaux, 16, rue JeanJaurès, à Vendôme.

Présenté par MM. QUERON et FILAUDEAU.

Thévenon (Louis).

Pharmacien de 1" classe, Chimise analyste de l'Ins-. titut Pasteur, à Lyon-Oullins.

Présenté par MM. CAZENEUVE et PERROT.

Le Tarif des Expertises.

M. EUG. Roux annonce à l'Assemblée la prom algation, à la date du 7 octobre, du Décret modifiant le tarif des frais de justice; il donne lecture des ART. 25 et 27, (Titre II, Chapitre II) qui visent les taris des frais d'expertise. Ce décret sera publié dans les ANNALES. (Voir page 555). MM. DELLE, CAZENEUVE, EUG. ROUX et CRINON font connaître leur opinion sur la situation nouvelle créée par le décret, en ce qui concerne les vœux précédemment émis par la Socié1É, et les probabilités d'application des nouveaux tarifs, suivant que les rapports auront été déposés avant ou après le 7 octobre.

Composition et Analyse des laits conservés par le bichromate.

M. HINARD. Communique à la Société, un long mémoire sur la composition et l'analyse des laits conservés par le bichromate de potasse. Ce très intéressant travail sera inséré dans le N° des Annales que les membres de la Société auraient déjà reçu, sans les difficultés de composition du N° de Juillet.

Un Hydromètre pour Beurres

M. BRUNO, pour réparer une omission dont il s'excuse, présente à LA SOCIÉTÉ un Hydromètre pour Beurres, qu'il a établi avant la guerre. (V. page 543).

La Répression des Fraudes et les Traités de Paix

M. TOUBEAU indique dans quelles conditions les diplomates ont été conduits à insérer dans le Traité de Paix avec l'Allemagne, puis dans les Traités qui ont suivi avec les alliés de cette puissance, des clauses relatives à la Répression des Fraudes sur l'origine des marchandises.

Une procédure a été prévue pour que les dispositions législatives permettant à nos tribunaux de definir le sens des « appellations d'origine » de vins et d'eaux-de-vie, soient également appliquées dans les États signataires de ces conventions.

Il est regrettable qu'une procédure analogue n'ait pas été instituée pour les dispositions destinées à assurer la loyauté des transactions en général.

La Communication de M. TOUBEAU sera insérée aux Annales.

Sur une observation de M. le Président, M. EUG. Roux montre que bien que les résultats acquis ne s'appliquent qu'à la défense des appellations d'origine et laissent entière la tâche indiquée par les Congrès de Genève et de Paris en ce qui concerne la définition des produits purs, ils tracent cependant une voie pour arriver un jour à l'unification de ces définitions, des méthodes analytiques, de la procédure en matière de prélèvement, etc. La création d'un Bureau international pour la loyauté des transactions commerciales est vivement à désirer.

Questions Diverses

M. BRUNO signale à la SOCIÉTÉ la récente communication de M. S. ICARD à la SOCIÉTÉ DE PATHOLOGIE COMPARÉE et l'article du même auteur dans le journal LA VIE AGRICOLE ET RURALE, intitulé « Expertise rapide du lait. »

L'auteur évalue la quantité de caséine d'après le volume apparent de précipités plombiques ou barytiques, et le total des matières autres que le beurre d'après la teinte plus ou moins foncée que donne le mélange de lait et d'acide sulfurique concentré. A de tels essais, les praticiens admettront difficilement qu'on accorde le titre d'analyse et a fortiori celui d'expertise, mème rapide.

L'ordre du jour étant épuisé la séance est levée à 19 heures.
(La prochaine réunion aura lieu le 10 Novembre).

Le Secrétaire de Séance,

P. MARSAIS.

B: Séance du 10 Novembre 1920.

ORDRE DU JOUR :

Correspondance. Elections. La Volumétrie Physico-Chimique et ses Applications (M. DUBRISAY). - Un Nécessaire Lacto-densimétrique de poche (M. G. A. LE ROY). — Vin légal et vin loyal (M. E. ROUX). — Questions Diverses.

LA SOCIÉTÉ s'est réunie le 10 novembre à 17 heures dans les locaux de la SOCIÉTÉ D'ENCOURAGEMENT A L'INDUSTRIE NATIONALE, sous la présidence de M. le Professeur CAZENEUVE, président.

Etaient présents:

MM. ARPIN, BONIS, Dr BORDAS, X. DE BORSSAT, S. Bruère, Bruno, D' Cazeneuve, F. CHESNEY, COIGNARD, COLLARD, CROSNIER, Delle, Dubrisay, DUMOUTHIERS, FARCY, FILAUDEAU, HAMEL, JALADE, P. LEFÈVRE, LEMELLE, G. A. LE ROY, LINDET, LORMAND, MARTIN-CLAUDE, MEILLÈRE, MOLLIEX, NICOL RDOT, PADE, X. ROCQUES, E. ROUX, DE SAIN-RAT, TOUPLAIN, TRANNOY, H. VIAL, R. WEITZ.

S'étaient excusés :

MM. CALVET, O. CHÉNEAU, FAMEL, ROESER.

L'adoption du procès-verbal de la dernière séance est renvoyée à la prochaine réunion.

M. LE PRÉSIDENT donne lecture d'une candidature présentée depuis la dernière réunion:

M. Dozières (Alfred, Edouard). Pharmacien de 1r classe, ex-Interne des Hôpitaux, Pharmacien Chef de l'Hospice General de Saint-Brieuc et du Dispensaire d'Hygiène Sociale, Chef du Laboratoire départemental de Chimie et de Bacteriologie, 22, boulevard Gambetta à Saint-Brieuc. Présenté par MM. MEUNIER et MALAQUIN.

Il sera statué sur cette candidature dans la prochaine réunion.

La Volumétrie physico-chimique et ses applications

M. DUBRISAY fait part à la SocÉTÉ du résultat des recherches qu'il a entreprises sur la volumétrie physico-chimique.

Il commence par rappeler que les méthodes physiques sout applicables dans les cas où l'analyse volumétrique ordinaire est en détaut c'est à-dire : . 1° lorsque l'on ne peut pas employer les indicateurs, soit parce qu'i n'en existe pas, soit parce que les liqueurs à analyser sont fortement colorées; 2o lors que la réaction des corps dissouts dans a solution à analyser et dans la liqueur titrée est limitée par la réaction inverse.

M. DUBRISAY enumère les principales grandeurs que l'on a proposé de mesurer en volumétrie physico-chimique: conductibilité électrique point de congélation, indice de réfraction, densité, etc... Il expose les résultats auxquels l'a conduit l'a plication de deux méthodes dont il a proposé l'emploi: la première est basée sur l'observation des tensions superficielles et a fait l'objet de communications antérieures (1). Dans la seconde, la grandeur physique adoptée est la température de miscibilité de liqueurs analysées avec un liquide invariable (généralement le phénol fondu).

Il insiste en terminant sur l'intérêt qu'il peut y avoir à modifier dans les opérations de volumétrie, la grandeur physique mesurée suivant le problème que l'on se propose de résoudre. A titre d'exemple, il signale que la troisième basicité de l'acide phosphorique, qui tout au moins en solution diluée, ne se manifeste pas lorsqu'on étudie la neutra isation de cet acide par les mesures de conductibilité électrique, apparaît nettement quand on emploie la méthode cryoscopique, la méthode capillaire ou la méthode des miscibilités. Le bisulfate de soude dont l'existence dans les solutions ne s'était révélée par aucun des procédés antérieurs, apparaît nettement si on opère par la méthode des miscibilités.

Pour les applications pratiques, un fait usage en général de la conductibilité électrique. Cette méthode se recommande en effet tant par la rapidité que par la simplicité et la précision des mesures. M. DUBRISAY pense toutefois qu'il pourrait y avoir intérêt à varier les procécés et que l'emploi d'autres méthodes physico-chimiques conduirait sans doute à la solution simple et précise d'un grand nombre de problèmes analytiques.

M. DUBRISAY ayant signalé au cours de sa communication que la méthode pouvait s'appliquer à l'étude de l'attaque des verres de Laboratoire, M. NICOLARDOT déclare que, parmi les méthodes destinées à mesurer cette altérabilité des verres, la meilleure lui paraît celle à l'iodésine. Mais la mesure de l'alcalinité ne suffit pas, car certains verres subissent intérieurement une sorte de desquamation en paillettes très fines et on ne peut alors se rendre compte des pertes que par pesée.

M. le Président remercie M. DUBRISAY de son intéressante communication qui sera insérée aux Annales.

Un Nécessaire lacto-densimetrique de poche

M. LE ROY présente à la société un nécessaire lacto-de simétrique ne présentant pas la tragilité des appareils couramment usités : il consiste en

(1) Voir Annales des Falsifications 1914, p. 341.

« AnteriorContinuar »