Imágenes de páginas
PDF
EPUB

cipitant par l'alcool les albumines de ces macérations, et en redissolvant le précipité dans une petite quantité d'eau salée.

Mais nous avons remarqué, ainsi que KOBERT lui-même, que les propriétés agglutinantes de la ricine sont altérées rapidement au contact de l'alcool; l'agglutination devient très lente pour de petites doses de ricine et la sensibilité du procédé s'en ressent.

Aussi nous avons recherché un autre mode de concentration ne présentant pas cet inconvénient. Nous proposons de remplacer l'alcool par le sulfate d'ammoniaque qui, en solution concentrée, possède lui aussi la propriété de précipiter les albumines; le précipité obtenu renferme la ricine dont les propriétés agglutinantes ne paraissent pas altérées même après 24 heures de contact, et il est facile de la remettre en solution dans un peu d'eau salée. Cette solution renferme alors environ 10 fois plus de ricine que la macération primitive.

D'autre part, KOBERT utilise les globules rouges du cobaye et du pigeon; nous leur substituons ceux du lapin. L'agglutinabilité des hématies de cet animal est très suffisante; elle est comprise entre celle des globules du pigeon, très élevée, et celle des globules du cobaye, beaucoup plus faible. Le lapin présente en outre l'avantage de posséder aux oreilles, des veines fort apparentes, véritables petits réservoirs où l'on peut puiser tout le sang nécessaire à une expérience sans nuire à la santé de l'animal.

Voici la technique détaillée que nous proposons pour rechercher la présence du ricin dans un tourteau d'arachide suspect.

Traitement du tourteau. On fait macérer pendant une quinzaine d'heures à la température ordinaire le mélange suivant :

Tourteau réduit en farine et tamisé.
Eau salée à 9 pour 1000 .

Xylol (1)

[ocr errors]
[ocr errors]

30 gr.

150 cc

4 à 5cc

On filtre sur un filtre à plis préalablement mouillé et l'on prélève 50cc du filtrat que l'on maintient au bain-marie à la température de 70° pendant une heure. Les agglutinines peu stables que peuvent renfermer certains tourteaux d'arachides sont ainsi détruites.

On filtre à nouveau pour séparer les albumines coagulées; le liquide obtenu est additionné de 50 % de son poids de sulfate d'ammoniaque pur, on agite jusqu'à dissolution complète ; une température de 40 à 50° facilite la dissolution, mais on ne devra en aucun cas dépasser 50o.

Après repos d'une heure environ, on passe sur un petit filtre sans plis, à grain peu serré, car la filtration est assez lente, et finalement on lave le précipité avec 20 gouttes au plus d'eau distillée pour

(1) Le Xylol a pour but d'entraver toute fermentation. Nous avons aussi essayé l'emploi du fluorure de sodium, mais l'agglutination est ensuite beaucoup moins nette. Lorsqu'il y a fermentation, le phénomène de l'agglutination est souvent impossible à constater, parce que les produits formés altèrent les globules rouges.

entraîner la plus grande partie du sulfate d'ammoniaque qu'il renferme.

Le filtre est étalé sur une plaque de verre ; à l'aide d'une spatule, on recueille le précipité qui est introduit dans une petite capsule plate avec 5 ce d'eau salée à 9 %.; oa le remet en suspension et l'on porte à l'étuve à 37° pendant quelques minutes pour favoriser la redissolution du précipité.

00

On filtre sur un petit filtre sans plis, et le filtrat (environ 4 cc) est divisé en deux parties dans de petits tubes à essai (1).

Témoin. On traite de la même manière un tourteau d'arachides sur la pureté duquel on n'a aucun doute.

On aura finalement 4 tubes de liqueur qui serviront à l'expérience d'agglutination.

[blocks in formation]

Il sera bon, la première fois que l'on pratiquera l'expérience, de traiter un tourteau témoin dans lequel on aura ajouté 0,5°, de ricin frais (tourteau, ou graines dégraissées à l'éther ordinaire).

[ocr errors]

Préparation des globules rouges. L'oreille d'un lapin est frottée avec un tampon imbibé de xylol, pour favoriser la vasodilatation des veines.

On choisit une veine turgescente; en général, la veine marginale est la plus apparente. On en comprime la base entre le pouce et l'index gauches; quand la veine est bien gonflée, on la ponctionne à l'aide d'un petit scalpel ou d'un instrument pointu quelconque.

Le sang, qui doit couler à la vitesse de deux gouttes par seconde environ, est recueilli dans un verre à pied et agité au fur et à mesure qu'il s'écoule, avec un petit balai de paille de riz; on recueille 2 ou 3 centim. cubes et l'on continue l'agitation jusqu'à ce que la fibrine soit bien séparée et adhérente aux brins du balai.

On arrête l'hémorrhagie de l'oreille du lapin en appliquant légèrement, à l'endroit de la ponction, l'extrémité d'une baguette de verre fortement chauffée.

009

Le sang défibriné est additionné de 2 à 3 fois son volume d'eau salée à 9°/‰., et centrifugé à deux reprises pendant 15 à 20 minutes, avec une centrifugeuse tournant à environ 1500 tours; on décante le sérum et le culot est repris avec 2 cc. d'eau salée. On agite, et on passe sur un petit tampon de coton pour arrêter les parcelles de fibrine.

Agglutination. -Les tubes A et B reçoivent une goutte de la suspension de globules.

Les tubes A' et B' en reçoivent deux gouttes ; on agite et l'on porte à l'étuve à 37°.

(1) Nous utilisons les tubes conius dans le commerce sous le nom de « tubes à réaction de Wassermann ».

On observe tous les quarts d'heure, pendant une heure au maximum. Si le tourteau suspect renferme du ricin à un taux supérieur à 0,2°/。, on observe en moins d'une heure une agglutination dans les tubes A et A'; celle-ci se manifeste de la façon suivante : les globules rouges aggiutinés se précipitent au fond du tube ou sur ses parois; le liquide devient incolore ou presque incolore. Si l'on agite, les hématies ne se remettent pas en suspension homogène.

Dans les tubes témoins B et B', les hématies sont restées en suspension, ou, si après 3/4 d'heure, une petite partie est tombée au fond du tube, elles se remettent en suspension sous l'influence de la moindre agitation.

Comme la rapidité de l'agglutination dépend de la quantité d'agglutinine, et aussi de la quantité de globules rouges en expérience, nous avons soin de prendre deux tubes dans lesquels la proportion d'hématies est différente. Dans la plupart des cas, le tube A donne, bien avant le tube A', les signes d'une agglutination manifeste.

[ocr errors]

Avec 2 % de ricin, l'agglutination est déjà très nette en 5 à 10 minutes, tout à fait complète avant la fin de la première heure. Avec 0,5% de ricin, elle est nette après une 1/2 heure.

En résumé, cette méthode biologique permet de déceler jusqu'à 0,2 % de ricin dans un tourteau d'arachides; elle nous paraît pouvoir être facilement utilisée dans tous les laboratoires agricoles, concurremment avec l examen microscopique qu'elle complète heureusement et qu'elle peut suppléer lorsqu'il est défaillant.

D'après nos essais, elle ne nous paraît applicable d'une façon sûre qu'aux tourteaux d'arachides, qui sont d'ailleurs presque les seuls où l'on ait à constater de temps à autre la présence accidentelle du ricin.

Nous avons traité des tourteaux variés suivant la technique que nous venons de décrire, afin de voir comment leurs solutions salées se comportent vis-à-vis des globules sanguins en suspension.

Pour les tourteaux de maïs, de coton, de palmiste, de coprah, et surtout pour ceux de pavot-œillette et de colza, la solution finale a tendance à hémolyser légèrement les globules sanguins et à les brunir plus ou moins fortement; parfois il se forme au bout de quelques temps un précipité brunâtre facile à remettre en suspension (coprah, pavot-eillette et colza).

[ocr errors]

Toutefois la présence d'une petite quantité de ricin provoque aussi une agglutination, un peu moins nette que pour les tourteaux d'arachides ricinés.

Le tourteau de lin, à cause de son mucilage, ne se prête pas aux filtrations nécessaires ; quant au tourteau de soja, nous y avons trouvé une agglutinine très active qui résiste comme celle du ricin à l'action d'une température de 70° prolongée pendant une heure.

C'est là un tait dont il y a lieu de tenir compte, bien qu'il soit excessivement rare, surtout en Europe, de rencontrer du soja dans

des tourteaux d'arachides. L'un de nous n'en a trouvé qu'une seule
fois, avant la guerre, dans une farine de tourteau vendue comme
farine d'arachides, mais composée en réalité d'un mélange à parties
égales d'arachide et de soja.

Le soja mis à macérer dans l'eau salée, donne une émulsion
laiteuse caractéristique, que l'on ne peut clarifier par filtration, sauf
après le chauffage à 70°.

Nous noterons, pour terminer, que KOBERT a de son côté signalé
la présence d'une agglutinine résistante à la température de 70° dans
le haricot commun. Le haricot n'étant pas une graine oléagineuse,
ne se rencontre jamais dans les tourteaux ; il ne pourrait être intro-
duit volontairement que dans des farines de tourteaux.

INDEX BIBLIOGRAPHIQUE

Extraits des Publications Françaises et Etrangères.

II. LAIT ET DÉRIVÉS.

-

HUILES ET GRAISSES COMESTIBLES.

L'huile de riz; H. JUMELLE, Les matières grasses, no 141. 1920, p. 5312.

L'huile de riz, préparée aux Etats-Unis, est un sous-produit de la rizerie fort
intéressant. Un grain de riz décortiqué et non blanchi renferme au plus 3°. de
matière grasse. Le son ou déchet du blanchiment (péricarpe et tégument séminal
de l'enveloppe, assise à aleurone et embryon) est beaucoup plus riche et renferme
de 10 à 14 °. d'huile. Le son dégraissé peut être employé pour l'alimentation du
bétail.

L'huile fournie est différente suivant qu'elle est obtenue par pression ou par
des dissolvants.

[blocks in formation]

L'huile de riz s'acidifie très vite. Neutre au début, l'acidité en acide oléique
peut s'élever jusqu'à 82 .. Elle conviendrait parfaitement pour la savonnerie, la
partie liquide pour les savons mous et la partie solide pour les savons durs. Cette
dernière pourrait être également utilisée en margarinerie.

Les tourteaux obtenus par pression des sons renferment 14,6 % d'eau, 17.06.
d'albuminoïdes et 8.68 /. de matières grasses.
G, C.

Sur la flore fongique du fromage de Brie; A. LOUBIÈRE, C. R. A. S. 1920, t. 170, no 6, p. 336.
Le phénomène de la maturation du fromage de Brie est dû surtout à quelques
espèces de Penicillium. Le lactose subit la fermentation lactique et la matière
azotée, sous l'influence de diastases protéolytiques est transformée en caséone. Il
est nécessaire que le coagulum soit neutralisé ou même légèrement alcalin et c'est
grâce aux moisissures que les acides organiques, en particulier l'acide lactique,
sont brûlés et détruits. L'auteur montre qu'en dehors des Penicillium on trouve

"

[ocr errors]

dans le fromage de Brie une véritable flore fongiqu qui comprend en particulier : Fusarium Sarcochroum Desur. et Geotrichum candi lum Link, Trichosporium sp. et Botryolrichum piluriferum Sacc. et March. D'autres champignons sont également décrits par l'auteur. G. C.

III. DIVERS, EAU, Farine et LÉGUMES, SUCRE, VIANDE ET CONSERVES, etc.

Dosage volumétrique de l'acide urique selon le procédé Blarez et Tourrou modifié; G. PÉGURIER, Rép. Pharm., t. 32, no 3, 1920.

On mesure dans un ballon jaugé de 50-55, 50 c. cubes d'urine puis 5 c. cubes de solution saturée à froid de carbonate de soude, on laisse reposer. On verse dans une éprouvette 5 c. cubes de liqueur de Fehling (formule de Pasteur) additionnée goutte à goutte de bisulfite de soude liquide jusqu'à décoloration. On verse dans un cristallisoir l'urine alcaline et le réactif cuivreux, on laisse reposer cinq minutes et on filtre, on lave avec de l'eau distillée jus qu'à ce qu'une goutte du liquide filtré ne réduise plus une goutte de permanganate de potassium. On introduit le filtre dans un ballon avec 150 c. cubes d'eau et l'on agite fortement. On ajoute un mélange de 5 c. cubes de SO4 H2 avec 5 c. cubes d'eau, on agite cinq à six minutes et l'on verse avec une burette graduée une solution de permanganate à 2 gr. 12 par litre jusqu'au rose persistant. Les divisions ou dixièmes de centimètre cube de liqueur titrée donnent en centigrames la quantité d'acide urique par litre d'urine. On peut prendre également une solution de permanganate N/10 et mulitplier les dixièmes de centimètre cube par 0,0148.

G. C.

Dosage du glucose en présence du lactose; E. HILDT, Ann. Ch. An. 1920, ~° 3, p. 78.

Dans certaines urines pathologiques, on peut avoir à doser du glucose en présence de lactose: 100 cm3 d'urine sont déféqués par 10 cm3 d'acétate neutre de plomb et l'on détermine approximativement la teneur en sucre réducteur; on mesure ensuite un volume ne contenant pas plus. de 1 gr. de sucre et on l'introduit dans une fiole jaugée de 100 cm3 avec 20 cm3 de la solution du catalyseur (180 gr. de benzène sulfonate de sodium, exempt de fer, 49 gr. de SO H2 pur et la quantité d'eau suffisante pour un litre), on complète à 100 cm3 avec de l'eau, on filtre et on introduit 50 cm3 de la liqueur dans une fiole jaugée que l'on place pendant 6 h. dans une étuve à 95-98°. Le reste de la liqueur sert au titrage direct des sucres par la liqueur de Fehling diluée de 4 volumes d'eau et additionnée de quelques gouttes de lessive de soude. On fait la même opération sur la liqueur hydrolysée et on exprime les résultats en glucose ou en lactose inverti, sachant que 0,071 de lactose hydraté cor respondent à la quantité de lactose hydrolysé × 1.992 et que 0,048 de glucose anhydre correspondent à la quantité de lactose hydrolysé X 0,941

G. C.

La représentation graphique des résultats analytiques, spécialement pour l'analyse des farines: F. MARION, Ann. Ch. anal. 1920, 1. 2, no 4; p. 107.

L'auteur classe les farines en quatre qualités la première, constituée par la moyenne entre les farines supérieures et premières, puis les farines deuxième, troisième et enfin les farines basses, servant à l'alimentation du bétail. Supposant obtenus les six dosages habituels: humidité, gluten sec, hydratation du gluten, matières grasses, matières minérales et acidité, on répartit les résultats sur six axes se coupant en un même point sous des angles égaux, chacun portant une échelle représentative d'une des substances dosées. Ces échelles sont telles que pour une farine première, la ligne enveloppant les résultats soit un hexagone régulier. Pour une farine donnée, l'hexagone est plus ou moins déformé. Tout point situé à l'intérieur de l'hexagone régulier marque une infériorité et tout point situé à l'extérieur est le signe d'une qualité supérieure. La surface des polygones obtenus peut être représentative de la qualité de la farine. En employant le dispositif de l'auteur, on trouve que la surface de l'hexagone des farines premières est à celle du polygone des farines basses comme 3 est à 0,5..

FALSIFICATIONS N° 139-110

G. C. 11

« AnteriorContinuar »