Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Revue

Politique et Parlementaire

LXIII

[blocks in formation]

LA CRISE ANGLAISE ET LA CHAMBRE DES LORDS

A l'origine des grandes controverses constitutionnelles, en Angleterre ou ailleurs, on trouve presque toujours la question des gros sous. Si Louis XVI n'avait pas eu tant de peine à régler ses notes, il n'eût pas convoqué l'assemblée de 1789. Cent ans auparavant, les Anglais n'auraient pas mis les Stuarts à la porte et voté la déclaration des droits, s'ils n'avaient tenu à contrôler les dépenses de leurs rois. La crise constitutionnelle qui met aujourd'hui la Chambre des Lords en péril s'est ouverte, comme la plupart des précédentes, sur le vote du budget. Ce n'est pas que le rejet de la loi de finances soit seul responsable de la mauvaise humeur des Communes ; aujourd'hui comme hier le conflit des deux Chambres dépasse de beaucoup la portée d'un conflit budgétaire ; il intéresse le fond même de cette constitution non-écrite dont tant d'écrivains français, depuis Montesquieu, ont vanté la souplesse et qui est menacée pour la première fois d'un changement radical. Mais si le parti libéral songe, suivant l'expression imagée de M. Lloyd George, à ne plus lâcher les Lords avant d'avoir réglé avec eux tous ses comptes, il n'en est pas moins vrai que la querelle de ménage qui divise en ce moment les deux Chambres anglaises s'explique avant tout par l'histoire de leurs relations en matière de finances.

« AnteriorContinuar »