Naissance et renaissance de l'équitation portugaise

Portada
2002 - 44 páginas
0 Opiniones
Notre travail est divisé en quatre parties. La première partie est consacrée au premier traité d'équitation portugaise : " O livro da ensinança de bem cavalgar toda sela " de Dom Duarte (1435). Dom Duarte est le premier écrivain équestre post-antique à avoir analyser la préparation mentale du cavalier. La peur est le premier élément que le cavalier doit vaincre pour atteindre les hautes sphères de l'art équestre. Il a réalisé aussi la première codification de la tauromachie équestre. Son livre constitue un document précieux pour l'histoire de l'équitation médiévale européenne. La deuxième partie étudie l'équitation " gyneta ", vraisemblablement d'origine arabe et adaptée à la Culture ibérique lors de la conquête musulmane, atteint son apogée au 17ème siècle comme en témoigne le traité de Galvam de Andrade. La tauromachie constitue un autre volet de l'étude dans la mesure où l'équitation " gyneta " en est l'essence. Enfin, la troisième partie s'intéresse à l'équitation baroque à la mode en Europe au siècle des Lumières. C'est en effet au 18ème siècle que l'équitation classique atteint son plus haut raffinement. L'équitation se rationalise et le cheval ibérique devient l'archétype du cheval de manège. La notion de race équine se précise grâce à l'avancée de la zoologie, des sciences vétérinaires mais aussi pour des raisons économiques ; le cheval devenant un enjeu financier non négligeable. On assiste à une formalisation de tous les airs d'école : cabriole, piafferLa quatrième partie intègre un lexique des termes équestres du 15ème au 17ème siècle accompagné d'une brève note sur l'évolution du langage équestre portugais. Nous concluons par une brève réflexion sur l'avenir de l'équitation portugaise à l'aube du XXIème siècle, période qui marquera probablement sa Renaissance. Notre travail de recherche doctorale s'appuie sur l'analyse des œuvres suivantes: " O livro da ensinança de bem cavalgar toda sela " de Dom Duarte (1435) ; " Arte de Cavalaria de Gineta, Estardiota, Bom Primor de Ferrar, e Alveitaria Dividida em Três Tratados, " de Galvam de Andrade (1678); " Luz da Liberal e Nobre Arte de Cavallaria " de Manoel Carlos de Andrade (1790).

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Información bibliográfica