La voie libertaire

Portada
Plon, 1991 - 220 páginas
0 Opiniones
En dehors des grandes routes très fréquentées (celles du marxisme et du capitalisme), il en existe une autre, comme à l'écart : la voie libertaire. C'est celle que Michel Ragon a empruntée dès sa vingtième année et à laquelle il est toujours demeuré fidèle. Ami du pacifiste Louis Lecoin qui, à la suite de sa grève de la faim en 1962, obtint un statut pour les objecteurs de conscience, ami de Maurice Joyeux qui fut le leader du mouvement anarchiste dans les années 1950-1970, Michel Ragon a connu tous les vieux militants du mouvement libertaire et se trouve aujourd'hui le compagnon des plus jeunes. Son roman, " La Mémoire des vaincus ", publié en 1990, a beaucoup contribué à redonner une actualité à un courant politique que beaucoup croyaient disparu. Comme le démontre " la Voie libertaire ", non seulement la pensée libertaire n'est pas moribonde, mais avec l'écroulement du marxisme-léninisme elle trouve aujourd'hui un regain de vitalité. On connaît mal les relations étroites qui se sont établies dans les années 1950 entre l'anarchie, André Breton et le surréalisme et, si l'on sait que Félix Fénéon était anarchiste, on souligne rarement l'adhésion de Jean Dubuffet, de Noam Chomsky et de John Cage à la philosophie libertaire. Ce Proudhon à Cohn-Bendit, de Brassens à Léo Ferré, de Mirbeau à Camus, de Henry Thoreau à Marcuse, la famille libertaire est d'une étonnante richesse et d'une extraordinaire diversité. La " Voie libertaire " retrace le chemin de la fin du XIXe siècle à nos jours. " La Voie libertaire " de Michel Ragon est une histoire personnelle de l'anarchie, avec des documents rares et souvent inédits.

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Información bibliográfica